PHARE  DE  CORDOUAN

3ème plus grand phare de France, Cordouan, surnommé le « roi des phare » est incontestablement l’un des plus grands chefs d’œuvre du patrimoine maritime Français. Véritable sentinelle de la mer, cet édifice de plus de 400 ans, classé aux monuments historiques en 1862, résiste majestueusement à l’assaut incessant des marées, de la houle et des embruns.

 

 

Construit sur un îlot rocheux au milieu de bancs de sable en perpétuel mouvement, ce bras de mer est un véritable danger pour tous les marins. Pourtant, il confère à ce paysage une beauté incommensurable, un sentiment d infiniment grand face à cette nature en constante évolution.

Histoire

À la fin du XVIe siècle, la ville de Bordeaux devient le siège d'une intense activité commerciale. Henri III décide de sécuriser les échanges maritimes en construisant un phare "royal". C’est ainsi, qu’à partir de 1584 et fortement inspiré du phare d’Alexandrie, la construction de cet édifice commence. Elle ne s’achèvera que 27 années plus tard…. A son allumage en 1611, ce sont des moines ermites, qui, à 37 mètres du sol, s’occupent d’allumer le feu de Cordouan, avec un mélange de feu, de poix et de bois.

 

Au XVIIIe siècle, le phare connait une nouvelle métamorphose. Fragilisé par la mer et les intempéries, il menace de s'effondrer dans sa partie supérieure. Le renforcement et la surélévation de la structure est organisée ainsi que la rénovation des différentes pièces.

Aujourd’hui, Cordouan est dernier phare sous la surveillance de 2 gardiens dont les principales missions sont :  l’entretien, l’accueil et les visites.

Ce sublime bâtiment reste néanmoins le seul et unique au monde à pouvoir accueillir le grand public venu en bateau des côtes girondines (départ du Verdon-sur-Mer) et charentaises (départs de Royan ou de Meschers).

Débarqués selon les conditions météorologique, au pied du phare avec de l’eau jusqu’à mi-cuisse ou plus loin sur le sable, ils sont invités à découvrir pendant quelques heures cet univers magique. Sans aucun doute, une expérience inoubliable et féerique !!!

Somptueux, cet édifice est bien plus qu’un phare, il s’agit d’un véritable château de style Renaissance qui se raconte et se découvre au fil des 6 étage qui le compose. 

 

Conçu en pierres blanche de Saintonge, il repose sur un socle circulaire de 41m de diamètre pour 8m d’épaisseur, protégeant le monument des fureurs de l’océan. Une digue attenante à la structure, longue de 260m, permet le débarquement du ravitaillement à marée basse.

« Franchir le portail monumental pour pénétrer dans le "Versailles de la mer", monter 311 marches pour atteindre la lanterne, c'est aussi passer à la verticale du Moyen-Âge au 21ème siècle. Comme les niveaux du phare, les règnes se superposent, Henri III, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV...

Après la chaussée empierrée, on atteint la plateforme du bastion circulaire par une poterne et un escalier ». Au rez-de-chaussée, un portail monumental donne accès au vestibule où commence l'escalier qui monte à la lanterne. » (cf Berzenac)

 

A l'intérieur

des sculptures et deux fontaines aux têtes de lions qui permettent, grâce au ruissellement des eaux de pluie sur le phare, la récupération ce celle-ci, qui, après décantation est délestée dans les bassins de rétention situés sous la dalle du phare.

Commence alors l’ascension du « Phare des Rois ». L’escalier est monumental et les marches pas très hautes afin de faciliter la montée même si plusieurs paliers permettent de reprendre facilement son souffle.

Au 1er étage nous avons : L'appartement du Roi

Au 2ème étage se trouve : La chapelle

Au 3ème étage se situe : La salle des Girondins

Au 4ème et 5ème étage : Ce sont uniquement des paliers

Au 6 ème étage : La lanterne (non visitable)

L'appartement du Roi :

La pièce, voûtée, pavée de marbre noir et blanc est décorée. Sur le haut des pilastres, nous pouvons remarquer le monogramme LMT qui signifient Louis XIV et Marie-Thérèse.

 

Au centre de la pièce, une ouverture, rappelle que l'on est dans un phare. Il s'agit du puits central par lequel les gardiens montaient autrefois les combustibles nécessaires au fonctionnement de la lanterne.

 

La chapelle « notre dame de Cordouan »

Cette dernière salle datant de 1611 est dotée d’un autel et de magnifique vitraux changés en 1855. C’est la pièce la plus impressionnante, et la plus insolite, du phare. Elle est surmontée d'une voûte percée de huit baies richement décorées.

Tout autour de la pièce, des écussons encadrés de grappes rappellent les blasons régionaux. Ceux surmontés de la couronne royale sont dédiés à Henri III et Henri IV.

Le plafond tel qu’il est conçu est suffisamment rare pour le spécifié. Plafond en caisson ; directement taillé dans la pierre et peint, il ne correspond pas aux habitudes de l’époque, davantage axées sur le trompe l’œil.

Des messes sont encore dites au phare, à l'occasion des fêtes religieuses ou pour célébrer des baptêmes ou des mariages. On notera en sortant les impressionnants bénitiers ainsi que la statue de louis le Foix, architecte du phare qui décédera s’en avoir vu son œuvre terminée.

 

La salle des Girondins.

Première pièce surélevée elle a permis au phare de voir sa hauteur doublée de 20 mètres supplémentaires, permettant une visibilité accrue pour les navigateurs.

Cordouan prend alors sa forme actuelle, grandiose et indispensable.

Revenons à cette salle…très lumineuse, pavée de marbre gris et blanc. Son nom fait référence aux représentants de la région à l’assemblée constituante (1789-1791).

Cette pièce recèle un trésor, une particularité…. La voyez-vous ?

Les yeux levés vers le haut du phare, l 'intersection de l'escalier avec le plafond nous dévoile une forme de cœur, remarquable et surprenant à la fois.

Au centre de la pièce, au niveau de l’intersection : une plaque en cuivre commémore ces travaux. D’ailleurs, la totalité des cuivres du phare datent de 1789.

 

Salle intermédiaire

La Lanterne

 

Du haut de ses 68 mètres, La lanterne constitue le dernier étage du phare. C’est l’une des plus puissante de France avec ses 36 kilomètres de portée.

Grandiose et familière, l’imposante silhouette du phare de Cordouan continue de protéger et d’éclairer les marins, nuit après nuit, tempête après tempête. Un univers à la beauté indomptable et sauvage où l’homme et la nature se sont unis pour façonner une terre de plaisirs et d’émerveillement : L’Estuaire de la Gironde

Vue d'en haut...

Infos pratiques de Royan

Cie : Croisière la sirène (Jusqu'à aujourd'hui, ce sont les moins cher !!!)

Durée de la promenade : 4 heures

Tarifs : 47€ par adultes et 39€ par enfants (Bateau, Entrée du phare et écotaxe comprise)

Horaires : Selon les marées

Lieu de départ : Le port de royan - Quai de Monastir, 17200 Royan

Réservation conseillée :

Par tél06 81 84 47 80

Par mail : contact@pharedecordouan.com

Réservation en ligne

 

Accepte les chèques vacances

 

 

 

Credit photos : SMIDDEST

Credit photos : Flikr

Vidéo : You tube

TRANSLATE THIS WEBSITE



CLIQUEZ SUR

J'AIME


CETTE PAGE VOUS A PLU ?

Dîtes le nous...

Commentaires: 4
  • #4

    Francine Arnott (jeudi, 22 février 2018 17:57)

    Translate

  • #3

    Priscille (mardi, 12 décembre 2017 00:43)

    Hello , oui le beurre avec le disque a emulsifier ca marche pas mal !! et qu'est ce que c'est bon, !! juste avant le beurre on a une mousse de beurre c'est trop bon aussi

  • #2

    Laurine (mardi, 28 novembre 2017 10:26)

    Les articles sont vraiment complet et très bien écrit. Je n'ai pas eu besoin de prendre la visité guidée qui aurait été bien compliquée avec mon fils en bas âge. C'est génial!!! Continuez, je vous adore...

  • #1

    capsek (jeudi, 23 novembre 2017 20:52)

    super

Les Bons Plans 

du moment...


 

        Suivez moi sur : INSTAGRAM