RESERVEZ VOS BILLETS...(Abbaye - Spectacle Nocturne)


La Baie du Mont Saint Michel


© Mathieu Rivrin

 

Entre Bretagne et Normandie, Le Mont St Michel représente l'un des plus beaux joyaux de notre patrimoine Français. Inscrite par deux fois au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1979,  l'abbaye de Saint Michel se dresse depuis des millénaires au milieu d'une baie immense, théâtre des plus grandes marées d´Europe.

Cette Merveille de l’Occident, lieu magique, unique, inimitable et riche d’une biodiversité incroyable nous embarque pour un voyage inoubliable et grandiose  à travers l'un des sites les plus touristiques et les plus dangereux de l'hexagone.

 

D'où vient le Mont ?

Les grandes étapes géologiques

 

A l'époque des chocs tectoniques et de l'ère glaciaire, Il y a 600 millions d’années, les continents se forment et se déplacent. Ce lent mouvement permet l'apparition progressive de la baie.

Pourtant, le mont st Michel n’existe pas encore. Il faudra encore attendre 60 millions d’années pour que 3 masses de granit sortent de terre. Ils deviendront quelques millions d’années plus tard le Mont Tombe, le Mont Tombelaine et le Mont Dol.

 

Il y a 540 millions d’année, encore recouvert de roches calcaires, le Mont-Tombe est invisible, toutefois, l’érosion ne tarde pas à commencer commencer son œuvre. Il faudra attendre 25 millions d'années pour que le calcaire disparaisse, laissant la place au rocher que nous connaissons aujourd’hui.

 

Il y a 1 million d’année, le climat se modifie. C’est l’ère glaciaire/interglaciaire. Cette période pendant laquelle s’alterne glaciations et période tempérées a pour effet d'élever le niveau des mers lors des réchauffements, envahissant les zones basses de sédiments marins puis d’éroder ces mêmes sédiments.

 

Il y a environ 20 000 ans, au nord de la baie, se trouve encore une immense calotte glaciaire. Le climat est polaire. La Manche n’existe toujours pas et la baie est recouverte d’une épaisse couche de glace.

 

Il y a 15000 ans, le niveau des océans reste une centaine de mètres au-dessous du niveau actuel permettant de relier le continent à l’Angleterre à pied. C’est dans cette vaste plaine que se trouve les deux rochers ; plaine immense où seul un fleuve sépare le continent des îles britannique

 

Il y a environ 8000 ans, c’est la fin de l’ère glaciaire. Les températures s’élèvent et la mer arrive dans la baie.

 

Il y a 5000 ans, La mer s’imposent et remontent 10 km dans les terre transformant les Mont-Tombe, Mont-Tombelaine et Mont-Dol en îles.

 

Aujourd’hui, le Mont Dol est au sec et Les paysages que nous offrent la baie sur 40000 hectares entre Granville et Cancal sont sublimes. La baie se transforme au gré des marées nous proposant à chaque fois un spectacle féerique et sans pareil.

mont st michel, grande marée, basse, unesco
Marée basse Mont Saint Michel. photo de @Skydric

                                                                                                       ©skydrick

Les trois cours d'eau

 

La baie du Mont St Michel se partage entre deux régions à l’histoire, aux valeurs et aux traditions bien ancrées : la Bretagne et la Normandie,

Ces terres fertiles sont arrosées par trois cours d’eau : la Sée, la Sélune et le Couesnon, qui coulent au pied du Mont et se jettent dans la baie.

Dans cet estuaire hors du commun, l’eau de mer vient à la rencontre de l’eau douce formant des sillons au milieu des bancs de sables constituant une zone humide protégée par le Conservatoire du Littoral.

 

 © Rémi Lemenicier (1), google commons (2),  Helodie H (3), Nicole Guerif (4)

 

La sée

La sée est un petit fleuve côtier de 78 km qui prend sa source à Sourdeval dans la manche au lieu dit " La fouquerie". Appelé "la sée blanche", il est rapidement par la sée rousse afin de former ensemble la sée et se diriger vers l'ouest en direction du Mont St Michel.

La sée, est l'un des fleuves les plus saumoneux de france. De nombreuses frayères sont installées afin de permettre aux saumons sauvages de rejoindre la baie.

Ce fleuve se caractérise pourtant à travers deux paysages distincts. De sa source jusqu'à Avranche, il se compose de nombreux méandres et serpente tranquillement à travers les bocages verdoyants de la manche.

D'avranche à Mirey, l'estuaire de la sée débouche au coeur de la baie du Mont St Michel. Ses rives sont composées de tangue grise et traverse les herbus où paissent les moutons des prés salés. aux multiples méandres et l'un des plus saumoneux de France. 

 

La sélune

La sélune prend sa source à St Cyr du Bailleul dans la manche et parcourt 90 kilomètres avant de rejoindre la baie. Entre temps, il sera retenu par deux ouvrages hydrauliques (les barrages de Vézins et de la Roche qui boit), construits dans la première partie du XXème siècle et utilisé jusqu'en 2015 par EDF. Ces lacs de retenue ont largement modifié le paysage créent une vallée encaissée et ennoyée. 

Dans sa première partie, la sélune garde son cours naturel et passe par la forêt mythique de Scissy, source de nombreuses légendes sur le Mont St Michel, puis sur sa seconde partie, le paysage passera du bocage aux berges grise de tangue jusqu'à son estuaire.                                                Petite info : Sur la sélune, le village de Pontaubault est l'un des meilleurs observatoire pour découvrir le passage du mascaret qui remonte le cours de la Sélune.

 

Le couesnon

Le Couesnon est un fleuve de 98 kilomètres qui prend sa source à Saint Pierre des Landes en Mayenne et parcours plusieurs départements avant de se jeter dans la baie du Mont St Michel. Source de nombreuses querelles entre Breton ou Normand sur l'appartenance du Mont St Michel, la question comme la réponse resteront immuable et ancrée dans les coeur de chacun avec ce vieux proverbe : 

 

"le Couesnon, en sa folie, a mis le mont en Normandie"

et les Bretons d'ajouter

"oui mais un jour il reprendra raison et le rendra aux Bretons"

 

Bref...Breton ou Normand, toujours est il que ce fleuve fut navigable jusqu'au 18ème siècle.

En 1860 le Couesnon se jette dans la baie au lieu dit "Le pas au Boeufs" et divague de façon aléatoire vers l'ouest en direction de Cancale ou du Nord en direction du Mont Saint Michel. Afin de favoriser la poldérisation de la baie, le couesnon est canalisé en 1858 réduisant considérablement la navigation.

 

En 1969, le Barrage de la caserne est construit puis remplacé en 2008 par le barrage du Couesnon afin de sauver la baie de l'enlisement et lui permettre de retrouver son caractère maritime.

 

Avec les années, le visage du Couesnon s'est vu modifié. Aujourd'hui, la frontière entre la Bretagne et la Normandie se situe à 6 kilomètres à l'ouest de l'embouchure du Couesnon.

 

Le Mont Tombelaine

©Bernard Prevot

 

A seulement 2,5 kilomètres au nord du Mont St Michel se trouve l'îlot de Tombelaine. Ce rocher accessible à pied lors de la marée basse est à l'origine d'une légende celte qui dit qu' '"une princesse nommée Hélène, fille du roi Hoël, fut enlevée par un géant, et fut inhumée sur ce rocher (tombe Hélène). D'autres affirment que ce nom signifierait "le petit mont Tombe", par opposition au Mont Tombe devenu Mont Saint Michel."

Il semblerait qu'en réalité, son nom serait issu de "tumulus belenis", le tumulus de Belenos, dieu gaulois de la guerre, de la lumière et guide des morts ; triple fonction reprise par l'Archange saint Michel dans les croyances chrétiennes.

 

Son histoire

 

Tout commence vers la fin du X ème, début XI ème siècle, lorsque deux moines "Anastase" et "Robert" quittent le Mont pour se retirer en ermite sur l'îlot.

En 1137, Bernard le Vénérable y construit un prieuré et Tombelaine devient rapidement un lieu de pèlerinage.

En 1220, alors que les anglais sont à craindre, le roi Philippe Auguste, généreux donateur au Mont souhaite s'investir militairement en décide de créer une forteresse. Malheureusement, malgré ces précautions, les ennemis assiègent Tombelaine. Ils faudra plusieurs décénies à Charles V pour reprendre progressivement les territoires français perdus et reprendre l'îlot.

En 1423, les Anglais prennent à nouveau possession de Tombelaine qui s'y installent avec pour objectif de prendre le Mont St Michel. Pour ce faire, ils construisent sur l'îlot un nouveau fort doté de donjons et remparts. 

En 1450, les Français reprennent Tombelaine.

En 1562, après avoir assassiné le roi Henri II, Le comte de Montgomery, chef des huguenots, prend par surprise l'îlot, s'y installe et transforme le rocher en repaire jusqu'à sa mort en 1574.

En 1661, sous Louis XIV, Tombelaine appartient à Nicolas Fouquet, surintendant des finances du Roi. Cette même année, le roi ordonne l'arrestation de Fouquet et lui confisque tous ses biens.

En 1666, alors que Tombelaine appartient toujours à Nicolas Fouquet, le fort est détruit à la demande du Duc de Chastrière qui craint un nouveau siège anglais. Après la destruction des bâtiments, l'îlot est rapidement abandonné par ses habitants et devient pendant quelque temps un refuge pour les contrebandiers de la côte et de Jersey.

 

Quelle étrange destinée pour ce rocher...sanctifié par la prière, pris, repris et possédés tour à tour par les ennemis et les défenseur du Mont ; couvert de constructions religieuses, devenus bâtiments militaires et civiles, il est devenu aujourd'hui un îlot rocailleux ou seul quelques ruines restent perceptibles et témoignent de ce passé.

 

 

Tombelaine en 1846, décrit par monsieur Le Héricher, un archéologue :

" Une base de rescifs, jaunes et noirs, rongés par la vague marine, une ceinture d'un ton glauque, tachetée de blanc, entrelacis serré de troènes, et enfin une couronne d'or, formée de jacobées, de macerons, d'orpins et de millepertuis. — Le sommet est bosselé de sept monticules, dont le principal est appelé la Folie. Deux roches écroulées ont formé une voûte qu'on appèle la Caverne. Une cavité du roc, dite le Bénitier, offre une cuvette qui reçoit et conserve l'eau de pluie. Un bloc carré, détaché, calé à sa base, et projeté comme un canot prêt à recevoir le flot, semble avoir été posé là par une main humaine, et fait penser à un dolmen et à une religion pour laquelle Tombelaine semble admirablement prédestiné. Une crique triangulaire, pavée de galets, l'Anse-à-Casse-Cou, s'enfonce dans le flanc de la montagne, comme le port de cette île."

 

En 1933, l' îlot est racheté par l'Etat alors que le Groupement National de la Baie du Mont Saint Michel souhaitait le transformer en résidence touristique. 

 

Tombelaine est classé Monument Historique en 1936 puis 1987 pour devenir aujourd'hui une réserve ornithologique.

 

 "De l'ancienne forteresse, commencée par Philippe-Auguste, agrandie par les Anglais, restaurée plusieurs fois par les Français, il reste encore trois tronçons de tours ruinées, des murs de courtine, une rampe d'accès, la base du château ou du donjon sur le pic le plus élevé, et l'emplacement de la chapelle ; tout le reste a disparu."

 

La composition de la Baie du Mont Saint Michel

 

La baie du Mont St Michel se caractérise par des écosystèmes marins ou semi marins comme les vasières, marais salés, côtes rocheuses, polders et bocages, ainsi que par un ensemble de milieux de transition formé de dunes, marais d'eau douce et rivières.

Dans la baie, plus de 4 000 hectares sont recouverts d'herbus et forme l’un des plus grands marais salés d’Europe. Cette Biodiversité inégalée où pousse l’une des plantes les plus menacée ‘ l'halimione pedunculata’ en fait un site écologique unique d'intérêt international.

Toutefois, pour synthétiser, il est possible d’observer 3 grandes zones qui prédominent et forment écosystème sans équivalent.

 

Tout d’abord, une zone de sable fin qui s’étend jusqu’au Cotentin. Constamment recouverte par les marées, la mytiliculture et l’ostréiculture s’y sont développé pour devenir les atouts économiques de cette région.

Puis la zone médo littorale située au sud de cancale est globalement composée de slikke (zone vaseuse recouverte à chaque marée) ou de schorres, des prés-salés recouverts lors des hautes marées formant avec plus de 40 Km2 le plus vaste herbus d’Europe.

Enfin, derrières les digues se situent les polders espaces dédié à l’agriculture.

 

©Joseph Kohl (1), Mathieu Lefevre (3),  Skydrick (4,5)

De la vasière à l'herbu...

 

Dans la baie, jour après jour, la mer abandonne au fond de la baie de fines particules d’argile et de calcaire. C’est ainsi que se crée la tangue, cette vase grise qui s’épaissit et qui au fil des années et qui finit par ne plus recevoir que les grandes marées. Des plantes adaptées au sol salé y pousse et fixent ce dépôt. La vasière devient alors un herbus ou paissent les moutons de pré salés donnant un gout très particulier à leur viande. 

  © Rémi Lemenicier (1,2,3)

La faune

 

Au mont St Michel la biodiversité est très riche et omniprésente quel que soit la zone de la baie. C'est pourquoi, la baie est classée zone NATURA 2000 et RAMSAR.

 

 

Les Grèves :  Egalement appelée « slikkes », cette zone qui semble désertique ne l’est pas pour autant. On y trouve des micro-organismes, des larves de crustacés, des coquillages comme les palourdes, certains poissons mais également les productions de moules ou d’huitres.

(d'ailleurs, bon à savoir : je n'ai jamais trouvé autant de palourdes que dans les vasières situées entre cancale et le Mont st Michel. Une véritable mine de bivalves!!!)

 

Le banc des hermelles est une curiosité unique en France. Au cœur de la Baie, à 8 kilomètres des côtes, Le banc des hermelles est la plus grande construction animale d’Europe puisqu'elle atteint les 100 hectares !

Ce banc contient de millions de vers marins qui travaillent chaque jour à étendre la construction. On les appelle les forçats de la baie !

 

Les poissons : La baie est un véritable sanctuaire pour la faune marine. Plus d’une centaine de poissons différents sont répertoriés. Il s’agit d’un lieu idéal pour la reproduction et le développement des poissons plats tels que les carrelets ou les soles, mais également un lieu de passage pour les poissons migrateurs tel que le saumon.

 

 

 © Google CC0  Saumon,  sole, carrelet/plie (1,2,3)  - © Bruno Carasco -Hermelles (4)

Les phoques : Depuis 1980, une colonie d'une trentaine de phoques veau-marin ainsi que quelques phoques gris peuplent et recolonisent la baie qui se trouve à la limite de leur zone géographique. Ils utilisent les bancs de sable qui leur sert de « reposoirs « et sont très reconnaissables :

- Le phoque veau-marin peut mesurer jusqu’à 2 mètres et peser jusqu’à 120 kg. Son pelage peut varier du brun uniforme au gris foncé avec des taches blanches.

- Le phoque gris peut mesurer jusqu’à 2.90 mètres pour 300 kg. Son pelage est gris avec des taches noires pour les mâles et gris avec des tâches blanches pour les femelles.

 

Attention : Il est interdit de les approcher à moins de 300 m.

 

Les dauphins :

Il est également possible de voir, en mer, quelques dauphins, dont des grands dauphins qui y séjournent à l'année, et des dauphins de passage comme le dauphin de Risso.

 

 

Que faire en cas d'échouage d'animaux marins?

Que l'animal soit mort ou vivant, appelez le CRMM (Centre de Recherche des Mammifères marins) au  05.46.44.99.10. 

Signalez leur le lieu, l’espèce, la taille et son état. Le CRMM activera le RNE (réseau national d'échouage) local qui se déplacera. 

http://www.observatoire-pelagis.cnrs.fr/participez/signaler-un-echouage-257/ 

 

 

Les moutons :  Environ 10 000 moutons paissent sur les herbus. Les moutons des prés-salés du Mont Saint Michel sont typiques et leur goût est inimitable. Bien qu’on les appelle « les grévines », leur race véritable n'est pas connue car ces moutons sont issus de la croisée d'animaux locaux et de races anglaises.

(Attention : pour trouver cette viande d'exception, il est inutile de vous rendre dans les hypermarchés, vous n en trouverez pas. Seul les producteurs ou les petites boucheries vous vendront l'agneau de prés salés...et vraiment, je vous conseille et vous recommande de vous autoriser cette douce folie.).

©Theodorique Eger - phoque gris (1),  Florence bellard - phoque veau marin (2), pixabay (3), Hervé Tainturier - Dauphin de Risso (4), Eric Adde mouton des prés salés (5), Remi Lemenicier (6)

 

Les oiseaux :Lorsque la mer se retire, la baie du Mont St Michel devient un site ornithologique unique.

A 3 kilomètres du Mont, Tomblaine est un îlot granitique, une véritable réserve naturelle pour des milliers d’oiseaux qui viennent faire une halte du 15 mars au 15 juillet.

134 espèces sont répertoriées tel que le bécasseau maubèche, l’épervier, le faucon pèlerin, le goéland argenté, le héron cendré.... Classée zone de protection spéciale, la baie est un site d'importance internationale majeure pour les oiseaux présents à chaque cycle de l’année comme l’hivernage, la migration, la reproduction, l’estivage ou la mue.

Par exemple, on dénombre 700 canards de différentes espèces ou 60700 limicoles, petits oiseaux adaptés aux vasières. Pour ces espèces, la baie représente une importante zone d’hivernage. Ces oiseaux de passage dans la baie repartiront au printemps.

Il y a également les Passereaux, tel que les Alouette des champs ou Pipit farlouse. On recense 33 espèces en reproduction et 34 espèces en hivernage. Une grande partie de ces oiseaux partiront vers le sud dès les beaux jours.

Pendant la période de reproduction, les herbus jouent un rôle important car c'est une zone rare, adaptée et très recherchée par les Passereaux

 

Enfin il y a les Rapaces et les Laridés. Les Rapaces, présents toute l'année dans la baie du Mont Saint Michel, chassent dans les polders. C’est le cas de l’épervier, du faucon crécerelle ou du faucon vermillon. Les Laridés, comme la Mouette rieuse ou le Goéland argenté, sont surtout présents en hiver. Sinon le Héron cendré ou l'aigrette garzette sont au Mont Saint Michel toute l'année.

© Pascal Deux ( 1 -Alouette des champs,  2- pipit farlouse, 3- bécasseau maubèche, 5-héron cendré, 8-tadornes de Bélon) ; Pascal Leverdant (6-épervier) ; Pascal Dazin (7-mouette rieuse) ; Christian Gallet (4-aigrette garzette)

La flore

 

Les schorres de la baie du Mont St Michel répertorie une grande variété de plantes halophiles (qui vit dans un milieu ou la salinité est élevée) comme par exemple la salicorne qui colonise les vases dénudées, la scirpe maritime ou encore l'obione et l'orge maritime protégées au niveau régional mais nous en reparlerons un peu plus loin plus en détail.

© Sylvie Louërat Hoguet - Salicorne (1), Jean-Michel Faton - Scirpe Maritime (2), wikipedia Obione (3), Cassiopée2010 - Orge maritime (4), Christine Coulon - Pulicaire dysentérique (5),
creative commons - jonc de Gérard (6)

L'estran de la baie du Mont Saint Michel...ET SES DANGERS

Les marées

                                                                                                                                                     ©skydrick

Au Mont St Michel, plus qu'ailleurs, on ressent la magie de l'immensité. A marée basse, lorsque l'on marche au fond de l'eau, on a l'impression de ressentir le poumon de notre planète, surtout lorsque l'on sait qu'ici, c'est 250 millions de M3 d'eau qui entrent et sortent deux fois par jours : Une sensation inégalable, que l'on ne comprend qu'une fois sur place. 


La baie du Mont-Saint-Michel est également la découverte d'un spectacle extraordinaire, celui des grandes marées d’Europe.

Lors des équinoxes, (le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit), la mer peut se retirer au fond de la baie jusqu’à 18 kilomètres des côtes pour remonter à une vitesse d’environ soixante mètres par minute soit environ 7 à 10 km/h et transformer le Mont St Michel en île.

 

Entre ces deux marées, un infime laps de temps s'écoule pendant lequel le courant est nul. La baie dévoile un tout nouveau visage. L’eau recouvre les herbus et les sédiments se déposent. Le paysage semble figé...C'est "l'étale". C'est à ce moment précis que la mer laisse environ 0.2% de sédiments, responsable de l'enlisement de la baie, puis...la marée redescend progressivement.

Dans les hauts de grèves, apparaît alors de petites bulles de gaz qui ressemblent à de petits dômes ou de petits cratères dans le sable et qui ne dépassent pas quelques centimètres. Au bout d’1/2 heure, les herbus réapparaissent et des drainages commencent se former. L'eau se retire en formant des petites rivières très rapides pour laisser réapparaître les grèves et former les sables mouvants.

 

Aujourd’hui, grâce aux travaux de désensablement, le Mont est baigné par les eaux très régulièrement.

Le mascaret

mont st michel, baie, mascaret, abbaye, unesco
Mascaret Mont Saint Michel - Photo Michel Dien

©Creative commons

Le mascaret est une vague que l’on entend de loin accompagnant le flot peu avant la pleine mer. Dans la baie du Mont St Michel, elle se produit uniquement si le coefficient est supérieur à 80 et ne devient spectaculaire qu'au-delà de 90.

 

Il s’agit d’un spectacle peu fréquent puisqu'il n'existe qu'avec des marnages importants mais rare aussi par le fait que les différents travaux d’aménagement des grands estuaires les font souvent disparaître. 

Les sables mouvants

                                                         ©Maire-Paule Tellier                                                                            © Olivier Ortelpa   


Monmarché disait dans ‘Le Mont St Michel’, « C'est quelque chose de plus insidieux, sournois, de plus redoutable. La marée s'avance traîtreusement sur les grèves, sans avoir l'air de rien, elle pousse à l'avant garde une eau langoureuse et innocente, une simple pelure de vif argent qui glisse sur le sable silencieusement. Derrière, c'est comme un frissonnement de rides rapides, de petites vagues pressées qui courent l'une après l'autre, se poussant et se chevauchant avec un bruit clair. (...) Les chenaux, les bas-fonds s'emplissent d'abord, puis chaque protubérance est ainsi assiégée par surprise, cernée dans un mouvement tournant. (...)On est distrait un instant et soudain on est stupéfait de l'espace conquis. » 

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Les sables mouvants sont composés de sable fin (environ 40%), d’eau salée (en majorité) et d'argile.

Ce phénomène se crée sur des zones sablonneuses saturées d'eau et s'explique par la présence permanente d'une grande quantité d'eau dans le sous-sol. La quantité d’eau doit être tellement importante, qu’elle permet de séparer les grains de sable et les mettre en suspension. L'argile quant à lui stabilise ces grains de sable, d'où l'aspect normal des sables mouvants vus de loin !

Les sables mouvants sont également masqués grâce au séchage rapide des grains de sable au sol : l'eau s'évapore et la quantité de sable devient plus importante, les grains de sable s'unissent... seulement, il ne s'agit que de la couche supérieure... Au moindre poids exercé, l'eau remonte à la surface, les grains se détachent et nous nous enlisons !

 

Dans la baie du Mont St Michel, les sables mouvants sont dits « Thixotrope », toutefois, ailleurs sur la planète, d’autres phénomènes de sables mouvants peuvent exister :

·         Dans les déserts, les grains de sables forment des trous d'air et, à cause du poids d'un individu, la voûte peut 

          s'effondrer et ensevelir cet individu.

·         Lors des séismes où d'autres phénomènes qui entraînent des vibrations dans le sol, l'onde va retirer l'eau contenue

          dans le sable et déstabiliser la structure de ce sable.

 

ATTENTION : On ne le dira jamais assez, cette baie aussi magnifique soit elle est un véritable piège mortel. L’eau monte très rapidement et encercle des bancs de sables qui peuvent piéger les touristes. Alors, ne prenez pas de risques inutiles, respectez les panneaux et faîtes appel à un guide qui vous fera découvrir en toute sécurité cette sublime baie du Mont St Michel. Vous passerez ainsi une journée autant sécurisée qu’inoubliable !

Le brouillard

Manche, Baie Mont St Michel, Bretagne, Normandie, France, unesco
Brouillard sur le Mont Saint Michel - Luc Neuville

© Rémi Lemenicier

De nombreux auteurs ont décrit les dangers du brouillard « …dans l'immensité de la baie où aucun repère, aucune route, aucun son ne peut guider le marcheur surpris par la brume. » ou encore « Les brouillards de grève forment une couche très peu profonde et qui souvent n'a pas deux fois la hauteur d'un homme. En général, moins la couche de brume a d'épaisseur, plus elle est dense et impénétrable aux regards. (...) De tous les dangers de la grève, celui-là est le plus terrible. (...) La nuit, le peu de lumière qui descend du firmament suffit toujours à guider les pas. Dans le brouillard, rien ne guide, rien, et le vertige nage dans ce blanc duvet qui provoque et lasse les paupières.

 

La nuit, le son se propage avec une grande netteté. Or, quand la vue fait défaut, l'ouïe peut la remplacer à la rigueur. Dans le brouillard, le son s'égare, s'étouffe et meurt. C'est quelque chose d'inerte et de lourd, qui endort l'élasticité de l'air ; c'est quelque chose de redoutable comme cette toile, blanche aussi, qui s'appelle le suaire. » 

Les travaux

barrage, couesnon, mont st michel, unesco, baie, normandie, bretagne, France, unesco
Barrage Sur le Couesnon - Mont Saint Michel . Photo de G.Fogwill

© Nicole Guerif (1, 3)

 

Depuis des siècles, les phénomènes naturels associé à intervention humaine sur la baie et son environnement ont bien faillit engendrer une catastrophe écologique.

Le Mont St Michel s’ensablait, irrémédiablement. Les spécialistes étaient formels : Chaque jour, les herbus gagnaient du terrain pour faire du Mont St Michel, un joli village côtier très pittoresque.

Heureusement, les erreurs de nos aïeux ne sont plus…Il aura fallu 20 ans. 20 années pour enfin permettre au Mont St Michel de retrouver son caractère Maritime et garder ainsi toute l’âme et le dessein pour lequel il a été bâti.

Pour ce faire, des travaux titanesques ont été réalisés :

Un nouveau parking de stationnement

©Phil Auxerre (1), Gregory Thys (2)

 

- Crée en 2006 et situé à 2.5 km du Mont, le parking payant et ouvert 24h/24h se compose de 4000 places de stationnement. Attention toutefois aux heures d'affluences car le site est le 3ème plus visité de France et les bouchons sont fréquents à l'entrée comme à la sortie des parkings.

Un petit conseil : Eviter les week end et jours fériés + privilégier une arrivée tôt le matin ou en fin de journée pour éviter au maximum la foule.


- Afin de lui donner un caractère plus naturel, 45000 arbres et arbustes ont été planté.

 

- Une fois garé, vous pourrez vous rendre au barrage puis vous aurez le choix de rejoindre le Mont : à pied, à cheval(avec supplément) ou en navette gratuite.

 

- A côté du parking, vous trouverez un grand centre d'information touristique. 

 

 

 

Le pont passerelle

 

 

Composé de 3 partie, il s’est voulu le plus discret possible afin de fondre dans le décor. Tout d’abord, il se compose d’une digue de 1085 mètre qui est prolongée par le pont passerelle de 760 mètres et qui vient se poser sur un terre-plein posé au pied des remparts. Celui -ci est surmonté d’un gué submersible de 120 mètres.

Le Barrage sur le Couesnon

 

Crée pour évacuer les sédiments vers le large et abaisser le niveau des grèves, les résultats obtenus par la création de ce barrage réalisé en 2009, sont déjà visibles.

A chaque marée montante, il stock l’eau derrière les vannes et la relâche de façon progressive à la marée descendante afin de créer un système de chasse d’eau.

A terme, c’est à dire dans une dizaine d’année, le Couesnon devrait être à nouveau un large estuaire relié à la manche.

Mont St michel, bretagne, normandie, baie, unesco
Pont Passerelle Mont Saint Michel - Photo @Skydric

© Creative commons

© Rémi Lemenicier


Dossier complémentaires sur la baie du Mont Saint Michel

Télécharger
Dossier sur le projet du Mont St Michel
Document Adobe Acrobat 9.7 MB
Télécharger
Dossier_Environnement du Mont St Michel
Document Adobe Acrobat 5.8 MB
Télécharger
Dossier_Environnement du Mont St Michel
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Télécharger
Les premiers résultats des suivis (Faune
Document Adobe Acrobat 10.4 MB

L ABBAYE DU MONT ST MICHEL

(Disponible à la lecture d'ici quelques jours)

© Pixabay

INFORMATIONS

 

       SE RESTAURER                                         SE LOGER                        VISITER LE MONT ST MICHEL

                                                                                                                  (Billets Abbaye et/ou spectacle nocturne)


              MAREES                                                       METEO                                                   LIVRES


 

RAPPEL DES DANGERS

 

Attention, la baie du Mont Saint Michel est en mouvement constant (marées, brume, brouillard, etc), c’est un environnement qui peut être hostile et il ne faut sous aucun prétexte s’engager seul ou non accompagné.

Des sorties spécifiques sont proposées avec des guides agrées. : https://www.decouvertebaie.com/

 

Pour faire une traversée de la baie, il faut veiller à sa tenue, c’est très important !! (on ne vous parle pas de mode..)

  • pieds nus et en short (qui risquera d’être mouillé)
  • chaudement habillé en haut même si le soleil brille (c’est très venté et le temps change vite!) : polaire ou coupe vent indispensables
  • prévoir un petit sac à dos avec une serviette pour se rincer à l’arrivée, des lunettes, de la crème solaire, de l'eau et un petit en-cas

Mais pas de panique, votre guide vous confirmera tout ça lors de la réservation!!  

A voir dans les environs

En amont du Couesnon : 2 autres constructions ont été créés afin de compléter les travaux réalisés autour du Mont St Michel.

 - L’usine marée motrice de la Rance (A visiter)

 - Le réservoir de l’Anse de Moidrey

L'Abbaye du Mont Saint Michel et la Vieille Ville

 

Horaires : Ouvert tous les jours

Du 2 janvier au 30 avril : De 09h30 à 18h00

Du 2 mai au 31 août : De 09h00 à 19h00

Du 1er septembre au 31 décembre : De 09h30 à 18h00

Fermeture : 1er janvier, 1er mai, 25 décembre

Tarifs :

Plein Tarif : 10 Euros

Tarif réduit : 8 Euros

(18-25 ans NON ressortissant de l'Union Européenne)

Gratuit :

- Pour les moins de 13 ans

- Pour les 18/25 ans Ressortissant de l'Union Européenne

- Pour la personne handicapée + son accompagnateur

- Demandeur d'Emploi (sur justificatif)

- Les 1 er Dimanche de Novembre à Mars inclus

Suppléments :

Audioguide : 3 Euros par audioguide

Musée avranches, mont st michel, unesco, baie
Scriptorial d'Avranches

Le Scriptorial d'Avranche

Au sein d'un ancien château fort, visitez un lieu unique pour découvrir les écrits du Mont Saint Michel.

Adresse : Place d'Estouteville, 50300 Avranches

Tarifs : 

Adulte plein tarif : 7 Euros

Tarif Famille : 15 Euros

Enfants - 10 ans : Gratuit

Seniors : 5 Euros

Tarif réduit : Demandeurs d'emplois, RMistes, Etudiants, Jeunes de 10 à 18 ans : 3 Euros 

Location d'un audioguide : 3 Euros

Exposition Temporaire seule : 3 Euros

Visioguide

Horaires : D'octobre à Mars : De 14h00 à 18h00 (Fermé les Dimanches et Lundis)

                 D'avril à Juin + Septembre : 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00 (Fermé les lundis)

                Juillet - Août : de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00 (Fermé les lundis)

Fermeture exceptionnelle en Janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre

Attention, la billetterie ferme ses portes 1 heure avant la fermeture du Scriptorial.

Amon mont st michel, le richardais, unesco, couesnon, bretagne, normandie, frace
Usine marée motrice de la Rance

L'usine marée motrice de la Rance

Venez découvrir : une exposition ludique et interactive, une vue panoramique sur la salle des machines ; une visite libre ou guidée, des animations lors des grandes marées, de la Journée mondiale de l'eau, de la Fête de la nature, des Journées européennes du patrimoine, de la Journée mondiale de la mer, de la Fête de la science et des Journées de l’industrie électrique EDF ; un parcours extérieur librement accessible pour s'informer, observer le passage de l’écluse par les bateaux et la levée du pont routier.

Adresse : Espace découverte EDF, usine marée-motrice, 35780 Le Richardais

Tarifs : Gratuit

Horaires : Visite libre

Le Moulin du Moidrey

Visite d'un moulin inscrit au patrimoine Mondial de l'Unesco en 2007. Ce moulin date de 1806. Il a été restauré et aujourd'hui, il est encore en activité.

 

Adresse : A 5 km du Mont Saint Michel

35 rue des moulinmoidrey, 50170 Pontorson

 

Tel : 06 46 36 18 32 

 

Durée de la visite : environ 35 à 45 minutes

 

Tarifs : 

Visite libre : Adulte 2.5 Euros

                    Enfant : 2.5 Euros

Visite guidée : Adulte :  4.00 Euros

                        Enfants : 2.50 Euros

Moyens de paiements :

Bons Caf , Chèques, Chèques Vacances, Espèces

Fonderie de cloches Cornille Havard

 

La fonderie de cloches de villedieu les poëles est une longue lignée de fondeurs depuis le moyen âge.

Aujourd'hui, une centaine de cloches sortent de cette fonderie chaque année, montrant le savoir faire exceptionnel des compagnons.

 

Adresse : 10 Rue du pont Chignon, 50800 Villedieu les poëles

Tel : 02.33.61.00.56

Site : Cornille-havard.fr

 

Durée : 30 minutes

 

Tarif : Plein tarif : 8 Euros

          Tarif Enfant : 7 Euros

          Gratuit pour les moins de 6 ans

 

Horaires : Du 04 février au 11 juin (du mardi au samedi) : De 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30

                 Du 08 juillet au 28 août (tous les jours) : De 09h30 à 18h30 

Fermeture annuelle du 22 décembre au 10 janvier.


Vous pourrez aussi visiter : 

 

En Normandie

Les îles Anglo-Normandes  -  Chausey  -  Tahitouf  - Saint Marcouf  - Granville  - Coutance  - Saint Lô

 

En Bretagne

Saint Malo  - Dol de Bretagne et le Mont Dol  -  Combours  -  Les 11 écluses d'Hédé-Bazouges  -  Dinan  -  Cancale  -  La pointe du grouin  - 

Saint Malo  -  Dinard  -  Fougères  -  Cap Frehel

Crédit photo : Un immense merci aux photographes amateurs comme professionnels pour leurs sublimes photos qui illustrent ce petit guide.


CETTE PAGE VOUS A PLU ?

Dîtes le nous...

Commentaires: 14
  • #14

    Mukendi- Fabrus (samedi, 25 août 2018 16:36)

    Je suis content de votre pogramme j'ai aimé beaucoup

  • #13

    Wazia marcel (vendredi, 24 août 2018 09:36)


    Bonjour,

    Dans le cadre de campagnes de référencement naturel, nous recherchons en permanence des partenaires blogueurs pour des échanges croisés.
    Nous disposons d’une trentaine de blog avec des TF > 25.

    Si vous souhaitez également augmenter votre référencement naturel,

    un échange de publication est envisageable si vous disposez d’au moins un blog avec un TF > 15.

    Cependant, si votre blog à un TF < 15 nous pourrons vous mettre en relation avec d’autres contacts moins exigeants sur le TF.

    Restant à votre entière disposition pour toute question

    je vous souhaite une excellente journée

    Bien cordialement
    Wazia Marcel
    wazia@bigtrustflow.com
    Chargé de référencement francophone
    Tel : 0178900606
    Edimbourg EH1 1DD, Ecosse

    Ville : Edinburg
    Pays : Scotland
    Code postal : EH1 1DD
    Adresse : Dept 400, 12 South Bridge

  • #12

    Odier (dimanche, 19 août 2018 21:55)

    Très beau reportage sur ces maisons bretonnes

  • #11

    Priscille (vendredi, 20 juillet 2018 17:06)

    Hello sympa cet article pour une nouvelle façon de faire une omelette

  • #10

    vigneron (samedi, 14 juillet 2018 01:06)

    Un merveilleux coin, a visiter pour les vacances en sauvegardant les dunes !!

  • #9

    Priscille (vendredi, 13 juillet 2018 22:20)

    chouette découverte cet article

  • #8

    Francine Ballenghien (vendredi, 22 juin 2018 17:48)

    Très bien écrit, je connais très bien la forêt de Paimponou Broceliande, mais n’y suis jamais allée, après cette lecture, très envie d’y aller

  • #7

    Bfranfcine Ballenghien aFrancine B (vendredi, 22 juin 2018 17:45)

    O

  • #6

    BarbierBarbier PierretteBarbier Pierrette (mardi, 05 juin 2018 18:29)

    Je n'étais pa si loin de Pont Aven quand je suis allée à Bénodet
    Mais sans voiture je n'ai pu m'y rendre. J'adore la Bretagne et je suis toujours avide d'en connaitre d'avantage. Ces images me donnent toujours envie d'en connaitre d'avantage. Merci à vous de me faire découvrir de nouveaux horizons.

  • #5

    Le Marec (mardi, 05 juin 2018 16:35)

    B

  • #4

    Francine Arnott (jeudi, 22 février 2018 17:57)

    Translate

  • #3

    Priscille (mardi, 12 décembre 2017 00:43)

    Hello , oui le beurre avec le disque a emulsifier ca marche pas mal !! et qu'est ce que c'est bon, !! juste avant le beurre on a une mousse de beurre c'est trop bon aussi

  • #2

    Laurine (mardi, 28 novembre 2017 10:26)

    Les articles sont vraiment complet et très bien écrit. Je n'ai pas eu besoin de prendre la visité guidée qui aurait été bien compliquée avec mon fils en bas âge. C'est génial!!! Continuez, je vous adore...

  • #1

    capsek (jeudi, 23 novembre 2017 20:52)

    super


TRANSLATE THIS WEBSITE


 

        Suivez moi sur : INSTAGRAM