PHARE D'ECKMÜHL

Avant le phare

 

Selon les archives du département, au XVI ème siècle, la misère était si grande qu'en pays bigouden, on se livrait à l'échouage des bateaux. Les navires de commerce qui avaient peur de croiser les Anglais venaient naviguer au plus près des côtes bretonnes.

Surplombant le plateau rocheux de Penmarch, une lanterne était alors accrochée entre les cornes d'une vache à pis noire afin de faire croire aux mouvements d'un prétendu navire qui se serait mis à l'abri dans une anse, un port ou une crique.

Pris dans la tempête, en pleine nuit, le malheureux navire n'avait qu'un but à la vue de cette lueur : se diriger dessus pour se mettre à l'abri. Mais ce n'est pas sans compter les dangers que recèle la côte de Penmarch. De nombreux écueils la rende très dangereuse et les marins trompé par cette lueur providentielle venaient s'échouer sur ces côtes de granit que sont les pointes de Penmarch et de la torche.

Le bateau éventré, la houle déposait sur les rochers et les plages avoisinantes les marchandises souvent stockées dans des tonneaux surnageant.

Le temps des naufrageurs sera en partie révolu à la création du service des Phares et Balises en 1792. 

Le phare

 

Construit entre 1893 et 1897 grâce à la générosité de la marquise de Bloqueville, fille du général Davout nommé prince d'Eckmül par Napoléon, le phare fait exactement 66 mètres de haut et comptabilise 307 marches. Il est constitué de matériaux nobles et son intérieur est richement paré :

Construction en Granit de Kersanton qui allie un grain fin haute résistance, intérieur en plaque d'opaline azurée qui lui assure une protection contre l'humidité, plafond revêtu de marbre bleu et salle d'honneur lambrissé de panneaux en chêne et dans laquelle trône la statue du Général Davout. Enfin, son feu très blanc qui jaillit toute les 5 secondes et dont la portée est de 43 km en fait le phare le plus puissant de France.

 

Aujourd'hui

Le phare d'Eckmühl est entièrement automatisé depuis 2007 et classé monument historique depuis 2011. C'est l'un des monuments les plus visités du Finistère sud. Lorsque l'on est la-haut, sur la corniche, à 56 mètre du sol la vue panoramique est majestueuse. Le panorama s'étend de la baie d'Audierne aux Glénan jusqu'à la Montagne de Locronan.

 

Mon avis : Un des incontournable du Finistère

TRANSLATE THIS WEBSITE



CLIQUEZ SUR

J'AIME


CETTE PAGE VOUS A PLU ?

Dîtes le nous...

Commentaires: 4
  • #4

    Francine Arnott (jeudi, 22 février 2018 17:57)

    Translate

  • #3

    Priscille (mardi, 12 décembre 2017 00:43)

    Hello , oui le beurre avec le disque a emulsifier ca marche pas mal !! et qu'est ce que c'est bon, !! juste avant le beurre on a une mousse de beurre c'est trop bon aussi

  • #2

    Laurine (mardi, 28 novembre 2017 10:26)

    Les articles sont vraiment complet et très bien écrit. Je n'ai pas eu besoin de prendre la visité guidée qui aurait été bien compliquée avec mon fils en bas âge. C'est génial!!! Continuez, je vous adore...

  • #1

    capsek (jeudi, 23 novembre 2017 20:52)

    super

Les Bons Plans 

du moment...


 

        Suivez moi sur : INSTAGRAM